samedi 28 janvier 2012

Mon parmentier de canard confit à la patate douce

Plat de l'année 2010 !

Je l'ai créé en m ' inspirant de 2 recettes. Ce plat complet est très pratique car il peut même se préparer la veille.
En ont profités, nos amis et notre famille qui passant le Week-end chez nous voulaient le dimanche matin visiter le château.
Facile à réchauffer et délicieux. Il est rare que je fasse un plat aussi souvent, et qu'à chaque fois je me régale comme la première fois !




Si vous ne connaissez pas la patate douce, lancez vous ! on les trouve sur tous les marchés mais également en grande surface.  Vous ne regretterez pas .

Parmentier de canard confit à la patate douce
pour 6 personnes

1,2 kg de patates douces
350g de pomme de terre
4 cuisses de canard confit
40g de beurre
20cl de crème liquide
3 branches de persil
de la chapelure
50 gr de gruyère râpé
qq râpures de muscade
sel, poivre
30 g de noisettes grillées


Pelez et coupez les patates douces et les pommes de terre.
Faites-les cuire dans un grand volume d'eau salée, jusqu'à ce qu'elles soient tendres (piquer avec un couteau pour vérifier).
Écrasez le tout soit à la fourchette, soit avec un presse-purée (pas de mixer).
Ajoutez le beurre, la crème, la moitié du fromage râpé et mélangez pour qu'ils fondent avec la chaleur. Assaisonnez de sel, poivre et muscade.


Préchauffez le four à 220°C.


Effilochez la chair du confit de canard, et faites-la revenir à la poêle sans aucune matière grasse si vous souhaitez fortement le dégraisser. J'avoue  passer cette étape en le dégraisser avec mes petits doigts...


Passez les noisettes sans leur coque au grill du four afin de les torréfiées mais pas les brûler ( surveillez, il y a du vécu) . Le goût devient plus prononcé et se marie bien avec le canard. Cette action permet également de retirer la petit peau. Une fois les noisettes refroidies, les mettre dans un sac plastique et les écraser- mais pas trop, avec un marteau. Si vous avez un pilon, c'est encore mieux !


Montez le parmentier dans un plat allant au four, en disposant au fond du plat le canard. Assaisonnez-le de poivre (pas de sel , le confit est salé), ajoutez le persil haché et les noisettes grillées. Ajoutez ensuite la purée. 


Terminez avec de la chapelure et le reste du gruyère et des petits morceaux de beurre pour qu il dore mieux. Enfournez pour 20 minutes environ, puis passez sous le grill pendant une ou deux minutes (facultatif) si vous trouvez qu' il n'est pas assez doré.


Servir bien chaud, avec une petite salade verte.


Enjoy ! 


Pour l'accompagner, un Minervois rouge  La Féline du domaine Borie de Maurel


PS: gardez la graisse de canard, au cas où une petite envie de pommes de terre sarladaises surviendrait...


Pas de photos du plat ... pour l'instant.

dimanche 22 janvier 2012

Entendu à Versailles ...


Entendu à Versailles ... lors de la dernière exposition " 4 Siècles de Création "

Lors de l'expo temporaire des récents dépôts du Mobilier National au château de Versailles, nous avons pu admirer des oeuvres longtemps méconnues et qui étaient souvent réservées à de rares privilégiés. 








Parmi ces dépôts un grand tapis de la Savonnerie (9.53m x 8,91m) probablement tissé pour la Dauphine en 1757 et dans un excellent état.

Ce tapis a subi des transformations, après la Révolution , faisant disparaître les fleurs de lys pour les remplacer par les lettres R.F.
et les couronnes par un coussin de fleurs. 


Lors de la visite, question d'une femme d'environ 70 ans, très BCBG : 
- mais que signifie les lettres R.F.?
Réponse de son mari :
- enfin, Roi de France !

J'ajoute quelques photos de mobilier contemporain prises également durant cette expo ! En autres un Fauteuil d Edouard ALBERT,  le Meuble Cabinet est de Serge MANZON, le fauteuil circulaire de Pierre PAULIN, une tapisserie de Carole BENZAKEN de la Manufacture de Beauvais ...;-))






et enfin un tapis d'après Victor VAZARELY, de la Manufacture des Gobelins. 




mardi 17 janvier 2012

Daube ou bourguignon?

Souhaitant faire pour dimanche un bourguignon, je suis partie à la recherche de différentes recettes sur mes blogs préférés. Durant quelques années, je me suis contentée du livre de recettes offert lors de l'achat de ma cocotte minute de jeune mariée. 


Outre le fait qu"il était mon deuxième livre de cuisine (*), le principal avantage  pour les plats mijotés était de gagner du temps.  Non pas que j'en ai plus qu'à cette époque, mais nous cuisinons différemment et avons redécouvert les vertus du mijotage de nos grand-mères. 
Lors de mes recherches, tantôt je tombais sur une daube, tantôt sur un bourguignon. 








Quelle différence entre les 2 ? 

- la daube : mode de cuisson de certaines viandes mijotées à l'étouffée dans une marinade richement aromatisée. S'applique à toute viande (boeuf, mouton, veau, porc ) ou tout gibier (sanglier ...) cuits à l’étouffée(à la cocotte ou au four dans une cocotte lutée ou non) dans un liquide quelconque (vin rouge, vin blanc ou bière ...)


- le bœuf bourguignon peut alors être considéré comme une daube avec des caractéristiques qui lui sont propres ; viande de bœuf  et vin rouge et accessoirement, oignons, lardons et champignons. 



(*)  le premier livre m'avait été offert par mes cousins belges (clin d'oeil à Françoise et Milo). 
Et quel livre ! :  " La cuisine du marché" par Paul Bocuse. Une bible, mais j'avoue, pour la  novice que j'étais à  21 ans pas toujours abordable. Je ferai un post une prochaine fois sur ce livre, qui m'a énormément appris et quelques fois fait sourire aussi, en particulier la recette du lapin de garenne . Je l'utilise encore de temps en temps - et mon petit mari tous les ans, pour la recette des poires aux vins, une de ses spécialités.

Je vous livre ma recette :

Ingrédients : pour 4 personnes 



1.4 kg de bœuf

50 gr de farine
1 cc de sel fin
½ cc de « 4 épices »
Huile d’olive
2 carottes
2 oignons 
200 gr de champignons
150 gr de lardons
4 gousse d’ail
3 pincée de piment d’Espelette
1 bouquet garni
½ orange non traitée 
1 bouteille de vin rouge 
20 gr de chocolat noir    oui vous avez bien lu, du chocolat.


Daude ou bourguignon

La veille :
  1. Coupez la viande en petits morceaux, et l’enrober du mélange : farine, sel, épices. 
  1. Faire chauffer l’huile dans une grosse cocotte allant au four et faire revenir la viande . Retirez la viande, et faire revenir dans la cocotte les lardons, les oignons  sur feu doux pendant 8 à 10 minutes.
  1. Préchauffez le four à 150°.
  1. Ajoutez  dans la cocotte la viande, les gousses d’ail non épluchées, les carottes, les champignons et une demi orange coupée en 8 quartiers puis tranchée. Laissez la pelure, mais ne pas mettre les bouts sans pulpe de fruits.
  1. Recouvrir de vin, ajouter le bouquet garni. Porter à ébullition, couvrir et mettre au four durant 3 heures. 
Le lendemain :
  1. Réchauffez, portez à ébullition et faites mijoter de nouveau 2 heures. 
  1. Prélevez une demi-heure avant la fin de la cuisson une louche de sauce à verser sur le chocolat, dans une tasse afin de le faire fondre. Reversez la sauce dans la cocotte et mélangez. Le chocolat est un exhausteur de goût. 
  1. Vérifiez l’assaisonnement et rectifiez si besoin. 










A servir avec des pommes de terre vapeur, préparée à la cocotte minute ;-) 





vendredi 13 janvier 2012

Brocolis à ma façon



Nous sommes très nombreuses, le soir après la journée de travail à se demander sur le chemin du retour, qu'allons nous manger ?

En faisant les courses lundi, les brocolis m'ont attirés. Je n'en fais pas souvent, et je me suis dit que je trouverai bien une recette pour les accommoder. 

Lors de la cuisson, dans l'eau, l'idée m'est venue de leur ajouter des oeufs, sans que cela devienne pour autant une omelette. Nous nous sommes régalés, voici la recette. 

Pour 2/3 personnes

Ingrédients :

1 belle tête de brocolis
3 œufs
2 CS de crème fraîche
1 CS de lait
1 gousse d’ail
Sel poivre noix de muscade
50 gr de lardons ou jambon
50 gr de fromage râpé


 
Ôter le pied du brocoli et séparer les fleurs. Les faire cuire environ 20 min dans de l’eau bouillante salée ou 10 min à la cocotte minute avec un verre d’eau salée.

Battre les œufs dans un grand bol avec le sel, le poivre, la noix de muscade, la crème et le lait. Mélanger. Ajouter la gousse d’ail écrasée au presse-ail.

Lorsque les brocolis sont tendres, les égoutter.

Faire chauffer dans une poêle un fond de beurre ou d’huile d’olive, les lardons, puis ajouter les brocolis, sur feu moyen. Répartir la préparation aux œufs sur les brocolis de façon uniforme. Mélanger doucement.

Ajouter le gruyère, laisser encore chauffer 1 minute sans mélanger. 

Servez bien chaud.


dimanche 8 janvier 2012

Galette des rois, poires, amandes et cranberries

Une recette facile, avec une petite touche personnelle qui change de la galette classique. Elle a pour avantage d'être moins lourde, moins grasse grâce aux cranberries * et aux poires qui apportent une toute petite touche d'acidité et de légèreté.

Je pense que vous pouvez également - mais je n'ai pas testé, remplacé les poires par des pommes qui ne se démontent pas à la cuisson (Jubilé, tentation ou plus facile à trouver des granny smith) et les cranberries par la même quantité de chocolat coupé en pépites.

Et ne faites pas comme moi ! n'oubliez pas la fève ! Je peux vous recommander les fèves de Jean Louis Nigon potier à Savignie dans l'Oise. Si vous passez par là, faites votre provision pour l'année suivante, pas la peine d'essayer de le commander par le net, c'est un artiste.



Pour 8 personnes

Ingrédients :
2 rouleaux de pâte feuilletée
2 poires
60 gr de cranberries
3 œufs
150 gr de poudre d’amandes
2 gouttes d’extrait d’amandes amères
100 gr de sucre semoule + 1 CS
50 gr de beurre mou + 1 noix

1 jaune d’œuf
1 CS lait
Et 1 fève bien sûr




Épluchez les poires, les coupez en lamelles et les faire dorer avec la noix de beurre et saupoudrez de la cuillère à soupe de sucre semoule.


Travaillez le beurre au robot (ou fouet) jusqu’à ce qu’il soit bien crémeux avec le sucre. Ajoutez les 3 œufs et la poudre d’amandes et l‘extrait d‘amandes amères. Mélangez jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène.
Mettre au frais pour que la crème ne s’étale pas trop sur la pâte.


Préchauffez le four à 200°C Th7


Mélangez dans une tasse un jaune d’œuf et le lait.


Sur une plaque de cuisson antiadhésive, la plaque flexipan, ou en laissant le papier de cuisson, posez un disque de pâte feuilletée. (facultatif : vous pouvez retirer 5 mn tout autour de la pâte. pour compenser le volume de la crème à déposer).
Badigeonnez le pourtour sur environ 1,5 cm avec le mélange œuf-lait. Étalez la crème d’amandes en laissant le pourtour badigeonné libre.
Disposez par-dessus les tranches de poires et parsemez les de cranberries. Déposez la fève en l’enfonçant légèrement dans la crème. 


Posez le 2nd disque, lissez avec les mains pour faire échapper l’air et faites adhérer au premier disque en appuyant légèrement avec vos doigts, sur tout le pourtour pour les souder. Faites une petite entaille au milieu de la galette avec la pointe d’un couteau afin que la galette ne gonfle pas, et d’autres d’environ 1 cm sur le pourtour, ou utilisez une fourchette et appuyer sur le pourtour en écrasant légèrement pour souder sans faire de trous !
Dessiner sur la surface, avec le côté non tranchant d’un couteau des rayures en dessinant des losanges.


Dorer toute la surface avec le mélange jaune d’œuf - lait en 2 fois.


Enfournez et faites cuire pendant environ 25 minutes. La galette doit être bien dorée.


Régalez vous !


* Cranberrry (cranberries au pluriel) : canneberge ou airelle rouge. Autre traduction faite par une d'une de mes filles : petite baie qui fait sa craneuse ;-)

lundi 2 janvier 2012

Expo Stein


Je ne peux pas m'empêcher de partager avec vous ce petit moment de bonheur.

Nous avons en effet choisi pour terminer l'année 2011, de visiter cette expo, en choisissant la dernière séance à 16 h00 le 31 décembre. Et nous n'étions pas les seuls à avoir eu cette idée !

A  voir absolument, au Grand Palais avant le 16 Janvier 2012.


Séance de rattrapage ... mais à New York !
Conseil précieux : réserver votre billet sur le net !
et si Paris est trop éloigné, la visite virtuelle est ici.

Vous pouvez en profiter et faire la visite virtuelle du Grand Palais (taper Grand Palais dans votre moteur de recherche préféré)


L’exposition est organisée par la RMN-Grand Palais ( Réunion des Musés Nationaux), le Museum of Modern Art de San Francisco et le Metropolitan Museum of Art de New York. Elle a été présentée du 21 mai au 6 septembre 2011 au San Francisco Museum of Modern Art, et le sera ensuite du 1er février au 3 juin 2012 au Metropolitan Museum of Art de New York. 

D’origine américaine, les Stein s’installent à Paris au début du XXe siècle :

- Michael, l’aîné, avec son épouse Sarah, rue Madame. Premiers acheteurs de Matisse et de Picasso, ils accueillent chez eux toute l’avant-garde artistique et constituent ainsi une des plus étonnantes collections d’art moderne. 
- Gertrude, écrivain d’avant-garde, avec son frère Léo, rue de Fleurus ;




L’exposition revient sur l’histoire de cette famille hors norme. Elle éclaire l’importance de son patronage pour les artistes et montre comment elle a contribué à imposer une nouvelle norme en matière de goût dans l’art moderne, à travers : le regard de Léo sur les sources de la modernité, ainsi que ses échanges avec les intellectuels de l’époque ; l’amitié de Gertrude avec Picasso ; son écriture poétique et le cubisme ; les liens de Sarah avec Matisse ; les collaborations entre Gertrude et les artistes dans les années 20 et 30… 

Cette importante manifestation réunit un ensemble exceptionnel d’œuvres des différentes collections des Stein : Renoir, Cézanne, Picasso, Matisse, Manguin, Bonnard, Vallotton, Laurencin, Gris, Masson, Picabia…. Le parcours articulé en huit sections permet d’apporter un éclairage sur chacun des membres de la famille : Leo, Sarah et Michael et enfin, Gertrude.  



Cultivons nous !