lundi 25 novembre 2013

Pastilla de ... faisan

Je suis beaucoup moins présente sur mon blog, simplement parce que ma petite Maman a besoin d'être fort entourée. Je cuisine toujours, et vis de belles expériences comme la Masterclass de Michalak, mais il me reste peu de temps pour les partager avec vous. 

 Dimanche dernier, alors que nous étions heureux de nous retrouver en famille autour de Maman, à ma grande surprise car elle ne sort pas et donc ne fait aucune course,  j'ai trouvé dans le frigo un sac et l 'ouvre.  Grande surprise ! Une bête à plumes, pas très reconnaissable au premier coup d’œil ! 
 " Maman explique moi  ... "
 " Cadeau de la Société de chasse " 
Une coutume, Maman continue depuis des années à les autoriser à chasser sur ses terres !  
" Ok et c'est quoi ? "
" un faisan "
" et c'est vraiment bon ? " 
 Sous-entendu, l'effort à venir de plumer, vider ... vaut il réellement  la peine ? 
  " Bien sûr "
 Ok. Donc là plus d'excuses, il faut trouver une solution. Petite Maman,  malgré toute sa volonté de tout faire, en est incapable actuellement . Il  me reste de vagues souvenirs d enfance, j'aidais Maman à plumer les poulets, mais pas plus! 
" Faisan, c'est pareil ! "
 Bon je vais essayer ! J'interroge Mr Google pour vérifier et hop ....






Lundi matin. Jour de repos J'attaque la bestiole, qui est une faisane. Je la prends en photo, pour mon blog. En attendant, je me dis que c'est dommage et un peu cruel ! Quelques remords, peut être simplement de l’appréhension ! 
Mes sentiments durent très peu de temps : je n'en ai aucun lorsque je mange du poulet, lapin, veau, bœuf, porc et même poisson , sauf qu' ils ont en commun d'être prêts à cuire ! 
De toute façon, elle est morte ! Et je ne peux pas non plus la jeter.


Âmes sensibles, passez directement à la recette sous la photo

Bon, je fais chauffer l 'eau et ébouillante la bête, pour faciliter le plumage. Et là ...première odeur qui me revient, celle de la poule mouillée. Supportable comme odeur d'enfance... mais nous sommes loin des madeleines de M Proust ! 

Je commence à la plumer, j'enlève les plumes de la queue, avec un peu de difficultés, je la remets dans l'eau bouillante (ce qu'il ne faut pas faire, ai-je lu, mais après ...). Je m'applique, je plume sans ôter la chair. A l'aide de ciseaux (spécial volailles), je coupe les ailes. Avec un couteau d'office, je retire le duvet restant.

Je flambe la bête avec la flamme de la gazinière, et je coupe les pattes. 

Arrive la phase la plus difficile : j'incise au niveau du croupion. En passant par le cou, avec l'index, je décolle les poumons. Je sens bien des sortes de tendons céder. Via l'incision, faite au croupion, je pratique de la même en décollant  les entrailles Facile à dire... je fais appel à un ami : mon mari ... abonné absent

 " même un poisson, je ne peux pas le vider" 

Bon, je prends mon courage à 2 mains ... drôle d'expression, 3 doigts suffisent. Lumière, je prends un petit sac plastique pour congélateur et hop c'est parti. 3ème odeur, pas la plus charmante, mais heureusement, toutes les entrailles viennent en tirant une seule fois. L'animal est vidé, le gibier est prêt ! J'abandonne l'idée de récupérer les foies, et le gésier. J'ai coupé ce dernier et  4ème odeur, que cette fois je n'ai pas supportée Direct poubelle. 


Quelques photos de ce qui est pour moi, mon exploit !


Reste à chercher une recette ...  ce sera une pastilla de faisan. 






PASTILLA DE FAISAN

Pour 4 personnes

Ingrédients :
1 faisan
1 bâton de cannelle
½ cc de gingembre frais (ou en poudre)
2 pincées de safran
2 brins de coriandre fraîche (ou en grains)
2 brins de persil
Sel et poivre

1 carotte
1 bel oignon ou 2 petits
½ courgette
1 navet
20 g de raisins secs
60 g de pignons de pin
2 œufs
1 cc de sucre ou 1 CS de miel
4 à 6 feuilles de brick
50 g de beurre fondu
Sucre glace et cannelle

La recette

Faîtes revenir le faisan dans une CàS d’huile d’olive sur chaque face, puis ajoutez tous les ingrédients et environ 1 /2 l d’eau et cuire le faisan dans le bouillon 35 min en le retournant 2 fois. .  

Quand le faisan est cuit, retirez-le du bouillon, et attendez quelques minutes pour qu’il refroidisse, afin de le désosser et le couper en petits morceaux. Réservez.

Pesez dans un verre les raisins, ajoutez du jus de cuisson afin qu’ils gonflent.

Faîtes revenir les oignons dans une CS d’huile d’olive, puis ajoutez les petits légumes.
Les cuire doucement, ajoutez un peu de bouillon à plusieurs reprises, juste pour que les légumes n’attachent pas.

Au bout de 20 min environ ajoutez les raisins et le bouillon dans lequel ils ont gonflés. Continuez la cuisson environ 10 min. Ajoutez la viande, les pignons de pin et le sucre ou le miel. Laissez mijoter en mélangeant afin que la viande soit bien enrobée des petits légumes. Rectifiez l’assaisonnement en sel et poivre. Ajoutez les œufs battus.

Préchauffez le four à 180°C

Pour le montage ; badigeonnez de beurre fondu chaque feuille de brick.
- Soit vous superposez 3 feuilles dans un moule que vous remplissez de viande. Rabattez ensuite les feuilles de brick sur le dessus, couvrir de 2 feuilles de brick en rabattant sur les côtés.
- Soit vous utilisez une feuille dans un moule individuel, style petite cocotte ou moule à flan. Les remplir avec la viande et avec la feuille de brick. Donnez une forme arrondie  ou carré et beurrez de nouveau.

Enfournez et laisser cuire 30 min pour la grande pastilla et 20 min. pour les pastillas individuelles.

Présentez dans un plat en saupoudrant de sucre glace et de cannelle moulue. ( ca que j'ai oublié de faire)

Servez immédiatement.

Petit + : vous pouvez utiliser du poulet pour faire cette recette, certes la chair est un peu moins fine, mais plus facile à trouver  ; -))


2 commentaires:

  1. C'était super bon! J'aurais dû davantage déguster vu le temps de préparation...

    RépondreSupprimer

Qu'en pensez vous ? donnez moi votre avis : sur la version mobile cliquer sur "Enregistrer un commentaire" pour accéder au pavé